IMG_1201.JPG

Réglementation thermique 2012 ( RT 2012 )...

La Réglementation Thermique 2012 est entrée en application pour la plupart des logements des particuliers le 1er janvier 2013. Elle a notamment pour objectif de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs : la consommation moyenne d’énergie primaire sera inférieure à 50 kWh/m² par an (contre 150 en 2005). Pour cela, le recours aux énergies renouvelables est donc indispensable.

 

5 principes de base

• Une excellente isolation thermique des
   parois vitrées et opaques
• Une enveloppe parfaitement étanche à
   l’air
• Une ventilation optimisée
• Des équipements de chauffage
  performants
• L’obligation d’énergies renouvelables

• Une excellente isolation thermique des
   parois vitrées et opaques
• Une enveloppe parfaitement étanche à
   l’air
• Une ventilation optimisée
• Des équipements de chauffage
  performants
• L’obligation d’énergies renouvelables

La RT 2012 impose le recours aux énergies renouvelables


Concernant spécifiquement les énergies renouvelables, la RT 2012 est très claire sur le recours à ces énergies. Extraits de l’article 16 sur les ENR : « Toute maison individuelle ou accolée recourt à une source d’énergie renouvelable. Le maître d’ouvrage doit opter pour l’une des solutions en énergie renouvelable suivantes :

• produire l’eau chaude sanitaire à partir d’un système de production d’eau chaude sanitaire solaire thermique […] ;
• être raccordé à un réseau de chaleur alimenté à plus de 50% par une   énergie renouvelable ou de récupération ;
• démontrer que la contribution des énergies renouvelables au Cep du bâtiment […] est supérieure ou égale à 5 kWhEP/m2/an).

En alternative aux solutions décrites aux trois précédents alinéas du présent article, le maître d’ouvrage peut :

• recourir à une production d’eau chaude sanitaire assurée par un appareil électrique individuel de production d’eau chaude sanitaire thermodynamique […] ;
• recourir à une production de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire assurée par une chaudière à microcogénération à combustible liquide ou gazeux […]. »

En raison de la baisse très significative des consommations liées au chauffage (environ 15 kWh EP/m2/an) grâce à une conception des logements, une bonne isolation et une étanchéité à l’air, l’eau chaude sanitaire devient le premier poste énergivore du bâtiment résidentiel : 25 à 30 kWh EP/m2/an. D’où le recours notamment au chauffe-eau solaire pour remplir cette mission…

A savoir : Avec cette nouvelle réglementation, la France est le seul pays d ’Europe à imposer un tel niveau d’exigence énergétique.

La production d'eau chaude solaire

Une étude réalisée pour Enerplan a permis de positionner la solution solaire thermique dans la nouvelle réglementation thermique pour le bâtiment neuf, la « RT 2012 ». Pour la maison individuelle neuve, les premiers résultats pour les postes« eau chaude et chauffage » montrent que la solution la plus performante selon le code de calcul de la RT 2012 est le système solaire combiné (avec appoint gaz ou fioul, pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire). La deuxième est le chauffe-eau solaire individuel associé à une chaudière bois pour le chauffage et l’appoint d’eau chaude sanitaire. La troisième est le chauffe-eau solaire individuel « compact » couplé avec une chaudière à condensation au gaz, pour le chauffage et l’appoint d’eau chaude sanitaire.
L’étude démontre ainsi que le solaire thermique a toute sa place dans l’habitat individuel.

 

Le photovoltaïque dans la RT 2012

 

La RT 2012 permet, dans les bâtiments résidentiels produisant de l’électricité localement (photovoltaïque, éolienne), une  augmentation de la consommation maximale d’énergie de 12 kWhEP/m2/an (soit 62 kWhEP/ m2/an au lieu des 50 imposés par le coefficient Cepmax). Par exemple : Une maison équipée de panneaux solaires photovoltaïques qui produisent 20 kWh d’énergie verra sa Cepmax passer de 50 kWhEP/m2/an à 62 kWhEP/m2/an. Cela équivaut à valoriser la production d’environ 0,5 kW de photovoltaïque. Il est bien évidemment possible d’installer une plus grande puissance, ce qui se fait habituellement pour les installations en maisons individuelles.
Ainsi, le photovoltaïque a bien sa place dans la RT 2012, même si sa valorisation est plafonnée. Mais surtout, le surplus de puissance pourra permettre à la maison d’être à énergie positive (BEPOS), c’est-à dire de répondre dès aujourd’hui à la réglementation énergétique de… 2020.

 

Tagged Under

Statistiques

Visiteurs
3605
Articles
47
Compteur d'affichages des articles
140144